Logistique urbaine

Ici commence l’avenir

Toujours plus de monde, de trafic et de marchandises dans les rues et sur les trottoirs: on tend à y manquer de place… Raison de plus pour tester de nouveaux concepts de logistique urbaine.

En Suisse, de plus en plus de personnes et de marchandises circulent dans un espace restreint – une conséquence de la croissance démographique et du boom des achats en ligne, entre autres. Par ailleurs, la clientèle aspire à recevoir ses envois toujours plus rapidement. La Poste s’attaque à cette problématique en misant sur l’innovation. Pour ce faire, elle a pris une participation majoritaire dans la start-up «notime», qui a conçu son propre logiciel pour assurer la livraison de commandes en quelques heures grâce à des coursiers à vélo, un créneau sur lequel elle occupe une position de leader en Suisse. En collaboration avec cette start-up, la Poste a expérimenté un nouveau mode de livraison groupé – et écologique – sur le dernier kilomètre, à Zurich: un véhicule électrique transporte les colis de la base de distribution vers un site de transbordement (micro-hub) où des livreurs à vélo les récupèrent pour les livrer aux ménages.

En matière de transports spéciaux, la Poste multiplie les initiatives. Ainsi, depuis mars 2017, elle utilise des drones pour l’acheminement des échantillons de laboratoire entre les hôpitaux à Lugano et, au printemps 2018, elle a testé un nouvel itinéraire à Zurich et à Berne. Toutefois, les drones ne sauraient remplacer le système de distribution traditionnel: avec 138 millions d’unités à livrer chaque année, c’est à nos facteurs colis que revient la palme de l’efficacité.